Yvon Taillandier Accueil
Oeuvres Biographie Ecrits Actualités Revue de presse Contact
Revue de presse
Revue de presse

> LE DAILY NEUVIEME
JE SUIS RESTE UN ENFANT

YVON TAILLANDIER artiste dessinateur et sculpteur, travaille depuis un demi-siècle dans son atelier de la rue l'Agent Bailly.
C'est probablement la façade du IX° la plus photographiée. On vient du bout du monde pour cette exposition permanente du 8 rue de l'Agent Bailly, du nom de cet agent de la paix mort en 1901 en voulant sauver une pariesienne de la noyade. Point de grafitti ou de tags, la façade est respectée. Cette petite ruelle abrite depuis un demi siècle l'atelier d(Yvon Taillandier, 82 ans, le célèbre artiste dessinateur.
Yvon a été aussi critique d'art au magazine Connaissance des Arts et président pendant des années au Salon de Mai. Aujourd'hui, loin du brouhaha et de la foule du Festival International d'Aart Contemporain (Fiac), Yvon continue à travailler dans son atelier avec toujours autant de plaisir et d'enthousiasme.
C'est Françoise, sa femme adorée, qui se charge de la logistique. Yvon avoue même ne pas connaître le quartier! "Je fais un petit tour au square d'Anvers et je vais au Sacré Coeur. J'adore la vue de Paris mais pour le reste, je ne sors pas. Je pourrais être ailleurs, ce serait la même chose pour moi", confie-t-il.
Après une grande rétrospective au Musée des Beaux Arts de Kiev; Yvon expose actuellement à la Maison des Arts de Chatillon et à Odessa, en Ukraine. Il organise entre trois et quatre expositions par an.
"Je suis hors du temps. Dans la peinture, il y a des modes. Par des temsp heureux comme notre époque, on aime exploiter l'image de la douleur. Il n'y a pas plus de misère qu'avant. Tout le monde se plaint mais ça continue à tourner. On parle de difficultés économiques, constate Yvon. J'ai toujours été un homme heureux, j'aime les humains et plus particulièrement leur visage. J'adore observer les gens dans la rue. Mon autre passion est l'automobile.Je n'ai jamais conduit mais les autos des années 30 sont une source d'inspiation intarissable".Dans son "Taillandier-land", Yvon a construit un monde imaginaire et un lexique unique. "Les capidipèdes sont des personnages sans tronc. En revanche, les altistes, amoureux de la hauteur, possèdent des troncs à l'infini, explique Yvon. Dans mes oeuvres, il y a des monstres gentils qui nous interpellent. Ils stimulent notre imagination. Je regrette le laid et la grimace".
Dans son travail, Yvon privilégie le dessin et la répétition. La couleur est un prétexte pour donner plus d'intensité au trait. "Comme disait Gauguin, un gramme de rouge fait toujours moins rouge qu'un kilo", crie-t-il. Dans la répétition, je vois l'idée de la croissance".
Yvon est un homme heureux. Tous ses personnages ont quelque chose d'enfantin, de drôle et de bienfaisant, à l'image de la personnalité de l'artiste. " Je suis resté un enfant. Toute ma vie, j'ai toujours fait ce qui me plaisait". Une belle histoire pour cet artiste qui a visiblement inspiré des peintres plus contemporains, comme Combas ou Keith Haring. A quand une grande rétrospective Taillandier?
Le Daily Neuvième


DAILY NEUVIEME, 26 Octobre2008 , 01 octobre 2008

. . . . . . . .
bas

© Yvon Taillandier. Tous droits réservés