Yvon Taillandier Accueil
Oeuvres Biographie Ecrits Actualités Revue de presse Contact
Ecrits
Écrits

> POEME


01 janvier 2010 - 01 janvier 2015

1958, page 1.562

Gens qui partez,
gens qui restez
l'heure a sonné :
séparez-vous!
Sifflez, sifflez, sirène :
on largue les amarres !
"Au revoir, disent les uns, au revoir !"
"Adieu ! Adieu ! disent les autres".
La fumée monte.
L'échelle remonte.
L'hélice tourne.
L'eau se détourne,
ni l'eau, ni l'hélice,
ni l'échelle, ni la fumée,
ni les cables, ni les machines,
ni les mâts, ni les cabines
ne disent rien.
Les phares de la jetée
regardent passer le navire
sans rien dire.
Tant de gens s'en vont.
Tant de gens restent.
Si peu de mots le disent.
Adieu ! Adieu ! Au revoir !
Larguez, larguez les amarres !
Marchez, marchez comme le vent,
gens de voyage,
gens de passage !


..........................................

Que préféres-tu ?
L'eau trouble
où tu pêches
ou
l'eau claire
où tu te noies ?

Que préféres-tu ?
Le feu libre
qui te brûle
ou
le feu prisonnier
qui te chauffe ?

Que préféres-u ?
La bête morte
que tu manges
ou
la bête vivante
qui te mange ?

Que préféres-tu ?
tuer les autres
pour vivre
ou mourir
pour leur laisser la vie ?



. . . . . . . .
bas

© Yvon Taillandier. Tous droits réservés