Yvon Taillandier Accueil
Oeuvres Biographie Ecrits Actualités Revue de presse Contact
Actualites
Bibliographie

> RODIN

01 janvier 2010 - 01 janvier 2015

RODIN, Flammarion, 1967

C'est juste en sortant de ma retraite forcée - 20 jours de clinique- que j'ai reçu ton RODIN. Je l'ai lu aussitôt, et tout d'une traite : c'est dire déjà avec quel plaisir, quelle absence d'effort ! La gageure de Rodin sadique est superbement tenue et la démarche générale fait que tout le livre se déroule comme une aventure, une quête - que qui devrait être toujors le cas lorsqu'est étudié un artiste, une oeuvre, et pourtant l'analyse se fond bien rarement, comme ici, avec la palpitation même de la vie, avec l'énigme profonde et toute existence créatrice ..J'ajoute simplement que l'illustration est à la hauteur du propos au point de renouveler le "regard" que l'on peut porter sur Rodin - ce qui n'est pas si commode....
José PIERRE, lettre du 27 Mai 1967
.................................................
Merci, cher Yvon Taillandier, de votre RODIN où j'ai goûté particulièrement nos notes personnelles comme celle sur le bénéfique sadisme de Rodin et tout ce que vous dites de Rodin comme précusseur...........................
Jean GRENIER, lettre du 4 juin 1967
..............................................
Merci, mon cher Taillandier, de votre excellente étude sur Rodin, qui vient à point, et qui évite les sentiers battus...
J.P. CRESPELLE, lettre 31 juin 1967
.....................................................................................
A l'opposé de la monographie-type, de l'exposé méthodique, appliqué, ennuyeux, voici, sur le "père" de la sculpture moderne, un texte critique tout à fait exceptionnel par sa liberté, son allure, son invention. Il adopte tour à tour le mode du dialogue, du récit, de la confidence ou de la rêverie. Le résultat en est une approche étonnamment vivante de ces oeuvbres capitales que sont l'"Homme qui marhce", le "Balzac" ou le "Penseur" - une méditation fertile sur cet art grandiose, issu du classicisme, et ouvert sur l'avenir, qui n'a tant torturé, mutilé le corps humain que pour en extraire l'effigie d'un homme nouveau.
Jean GUICHARD-MEILI, Témoignage Chrétien, 13 Juillet 1967
..............................................................................................
Cher Monsieur
Vous avez la façon la plus élégante qui soit au monde de vous rappeler à mon souvenir.
Votre livre sur RODIN est une pure merveille. Je n'ai jamais lu à propos de ce grand artiste de texte aussi bon accompagné d'illustrations aussi bien choisies et aussi magnifiquement réalisées. Ce livre est un petit chef-d'oeuvre et votre dédicace m'a touché au fond du coeur ...................

Musée de Versaille et des trianons, le Conservateur, 29 mai 1967
...............................
Je vous suis bien reconnaissant du très beau volume sur Rodin que vous avez bien voulu m'adresser. Le texte et les reproductions m'ont également séduit, et plusieurs persoonnes m'en ont déjà parlé avec grand éloge...................
Jean d'Ormesson, 31 mai 1967


Flammarion

. . . . . . . .
bas

© Yvon Taillandier. Tous droits réservés