Yvon Taillandier Accueil
Oeuvres Biographie Ecrits Actualités Revue de presse Contact
Actualites
Actualités

> HISTOIRE D'UNE RESTAURATION - III - Ambassade du Taillandier-Land - l'étude préalable
Définir les interventions nécessaires pour sauvegarder cette oeuvre

01 juillet 2016
Galerie associative "l'Oeil du Huit", 8 rue Milton Paris 9ème 01 40 23 02 92 oeilduhuit@wanadoo.fr

CONSERVATION-RESTAURATION : un constat d'état préalable et définir les interventions nécessaires :

Une restauration ne peut s'engager sans effectuer au préalable une étude approfondie sur l'état de conservation de l'oeuvre et définir les nécessaires interventions curative et préventive. Le financement de cette étude vous a été conté dans le chapitre II (Histoire d'une restauration).

Pour réaliser cette étude, l'association "l'Oeil du Huit" a fait appel à la compétence d'une Conservatrice-restauratrice de peintures modernes et contemporaines. Une étude de près de cent pages expertise avec finesse les caractéristiques et l'état de la peinture murale et les voies pour parvenir à la restaurer. Les conclusions techniques sont les suivantes :

L'état de conservation actuel de l'oeuvre nécessite des interventions de conservation curative et préventive. Nous distinguons ici les interventions qui seront menées sur le support bois de celles sur les enduits, et de celles sur la couche picturale.

Le support bois :

Le support bois sera traité par un ébéniste professionnel spécialisé dans le traitement des panneaux peints. Interventions
structurelles : (remise dans le plan du volet de la partie 7, collage des fissures ouvertes, comblement des lacunes et mise en place d’un système de maintien pérenne des volets. Les supports de nature minérale seront restaurés par nos soins. Les interventions concernant les supports représentent une première phase de travail.

Les enduits :

Concernant l’enduit, il est proposé :
- Une purge des zones contaminées par les sels solubles ;
- La consolidation du support et des déplacages d’enduit par l’introduction d’un consolidant en milieu alcoolique
pour éviter la régénération des sels solubles.
- Le comblement des zones lacunaires avec un enduit poreux recouvert d’une polissure pour une finition lisse.
- Le nettoyage de la corrosion visible et l’isolation de la poutre métallique par application d’une résine synthétique
en solution ;
- La consolidation des enduits par l’introduction d’un consolidant en milieu alcoolique pour éviter la régénération de
la corrosion ;
- Le comblement des zones lacunaires avec un enduit poreux recouvert d’une polissure pour une finition lisse.

La couche picturale :

Les interventions concernant la couche picturale seront réalisées dans un second temps. Les étapes suivantes sont envisagées :
- Le dépoussiérage généralisé de la face et du revers (coffre) ;
- Le refixage de la couche picturale et sa remise dans le plan, avec de façon contemporaine un premier décrassage
superficiel pour éviter le refixage de la crasse ;
- Un décrassage approfondi localisé comprenant le retrait des taches, coulures et projections diverses ;
- Un allègement du vernis et le retrait des graffiti ;
- Une purge des aplats colorés des plinthes et des corniches ;
- Le comblement des lacunes de couche picturale avec un matériau adapté au bois et réversible;
- La remise en peinture des corniches et plinthes avec une peinture acrylique ;
- La réintégration colorée et illusionniste des zones mastiquées avec un matériau répondant aux exigences de la
conservation-restauration (stabilité physico-chimique et bonne réversibilité);
- L’application d’une protection de surface compatible avec les contraintes de la couche picturale actuelle.

(Lire la suite : Histoire d'une restauration - IV - l'intervention sur le support bois de l'oeuvre).







. . . . . . . .
bas

© Yvon Taillandier. Tous droits réservés