Yvon Taillandier Accueil
Oeuvres Biographie Ecrits Actualités Revue de presse Contact
Actualites
Actualités

> YVON TAILLANDIER, Chatillon
Les pérégrinations du "taillandier-land"*

05 septembre 2008
Maison des Arts, CHATILLON, 92320

Les peintures d'Yvon Taillandier sont des labyrinthes où il fait bon se perdre. Son pinceau ludique s'enchante des dérives narratives qui mènent toujours le récit à un point de non-retour, sur le chemin de la digression poétique. Depuis de longues années, la ligne a pris le relais de l'écriture. Vagabonde, serpentine, elle accompagne les circonvolutions d'une mémoire en cavale, pressée par un imaginaire incongru. Courir, s'étonner, semer comme le Petit Poucet, non des cailloux, mais des images, celles de personnages appartenant à la famille des "Taillandier-land". Les voilà saisis dans des activités loufoques, pris au jeu séquentiel pour une fresque qui ne finit pas, et qui s'en plaindrait? A la Maison des arts de Chatillon, les salles sont assaillies par "la couleur des rêves" d'Yvon Taillandier. Le délire de ces globe-trotters fonctionne par cooptations visuelles. Sur l'horizontalité du plan frontal, il court, il court l'alter ego dans un espace cadré, fragment d'un puzzle qui tient du calendrier aztèque et des hiéroglyphes. Une sorte de cadavre exquis dont l'unique auteur s'amuse à multiplier les chapitres d'une histoire en perpétuel rebond. Dans ce vagabondage auquel nous invite notre fabuliste, la surprise est récurrente, comme le sont ses personnages clonés, un et multiples. Le foisonnement est chez Taillandier la conséquence d'une inventivité généreuse, d'une propension au partage et à une joie de vivre détectant dans chaque moment de la vie une raison de s'émerveiller. Les membres s'étirent, pour courir plus vite et étreindre davantage, les visages ont plusieurs paires d'yeux pour mieux regarder et jouir du monde.
La métamorphose est universelle. Les centaures donnent la main aux cosmonautes, la bicyclette aux machines volantes.
Yvon Taillandier aime la vie et ses semblables.


LYDIA HARAMBOURG
GAZETTE DE DROUOT, octobre 2008, n°34

. . . . . . . .
bas

© Yvon Taillandier. Tous droits réservés